CIDNA

 

Partenaires:

  zgh.jpg  uzhujio.jpg download.jpg tttttt.jpg

 

 

 


 

Carte en ligne 

 

 

La première étape 7 au 10 septembre 2019 : Prague Letnany (LKLT) - Szeged (LHUD) - Arad (LRAR) - Bukurest Baneasa (LRBS) - Pribram (LKPM)  

La deuxième étape 19 au 22 septembre 2019 : Klatovy (LKKT) - Strasbourg-Neuhof (LFGC) - Paris-Le Plesis-Beleville (LFPP) - Strasbourg-Neuhof (LFGC) - Příbram (LKPM)

La carte Trexee a été offerte par la Société Neeco ICT. 

 

 

 



 

 

                                                                            English version » 1_1.jpg      vlajka.jpg « Česká verze 

 

Notre vol - jour par jour, la deuxième étape 

 

Le Le dimanche 22 septembre : Strasbourg - Pribram

Après avoir accompli tout le programme du Vol commémoratif nous avons quitté l’aérodrome de Strasbourg-Neuhof à 8h59  et après une traversée tranquille de l’Allemagne, nous avons traversé la frontière tchéco-allemande et à 13h23 nous avons atterri à notre aéroport d’attache de Pribram (LKPM). Nos collègues qui ont participé avec nous au Vol commémoratif se sont dispersés vers leurs aéroports d’attache. 

 

Zoom gallery

 

Nous remercions tous ceux qui se sont joints à nous, qui nous  ont suivis et soutenus. La prochaine fois, n’hésitez pas à vous joindre à nous. 

Milos Dermisek et Jiri Prusa, OK-LEX 


Le samedi 21 septembre : Strasbourg

Était une journée de repos actif. Nous avons atterri sur plusieurs aérodromes allemands près de la frontière française - d’abord nous avons suivi le Rhin jusqu’à l'aérodrome de Bremgarten (EGTG) dont l’aéroclub s’appelle d’après Max Immelman, un as de l’aviation militaire allemande de la Grande guerre. Le vol a duré 30 minutes, mais il fallait donner le plan de vol, car nous avons traversé la frontière. Après avoir payé 8 € nous avons fait un magnifique survol de plusieurs “collines” de la Fôret Noire et admiré les paysages pittoresques des vallées et des lacs de montagnes.

 

Zoom gallery  Zoom gallery  Zoom gallery

 

Au bout d’une demi-heure nous avons atterri sur le joli aérodrome de Fribourg en Brisgau (EDTF), qui est proche du centre-ville. Il fallait éviter l’hôpital avec son héliport. 

Pour déjeuner, nous avons fait “un saut” jusqu’à Lahr (EDTL). A l’aéroport de Lahr se trouvait un Boeing 747, tout neuf,  avec les couleurs du roi du Maroc . Avant de rentrer en France, nous avons donné de nouveau notre plan de vol que nous avons annulé sept minutes plus tard avant d’atterrir à Strasbourg-Neuhof. 

 

Zoom gallery  Zoom gallery  Zoom gallery

 

A Strasbourg, nous avons participé à partir de 16 heures aux portes ouvertes de l’aéroport du Neuhof-Polygone où a appris à voler Saint-Exupéry. Les membres de l’aéroclub local nous ont dit beaucoup de choses intéressantes et agréables à propos de notre initiative du Vol commémoratif. Plusieurs pilotes commençaient à envisager leur participation au Vol commémoratif l’année prochaine.

 

Zoom gallery  Zoom gallery  Zoom gallery

 

 

Le vendredi 20 septembre : Paris - Strasbourg

Ce matin, nous avons tous quitté Le Plessis-Belleville (LFPP) en direction de Strasbourg après avoir filmé cet aéroport qui, pendant la Grande guerre servit de centre d'entraînement aux as de la chasse française, entre autre Guynemer et Pierre de Fleurieu, le fondateur de la CFRNA.

 

Zoom gallery  Zoom gallery  Zoom gallery

 

Vendredi soir nous avons été invités à la réception à l’Hôtel de Ville de Strasbourg en présence de l’adjoint au Maire, Monsieur Serge Oehler chargé des finances et du sport et de l’adjointe au Maire, Madame Annick Neff, en charge du quartier du Neuhof. Tous les deux ont apprécié notre initiative qui consiste à raviver la mémoire de la grande compagnie européenne qui a fait de Strasbourg la fenêtre de la France ouverte sur l’Europe.

Une exposition mise en place par le président de l’association “Les ailes historiques du Rhin “ a permis à de nombreux invités de se familiariser avec le rôle du Polygone dans l’aventure de la CFRNA - CIDNA. 

Monsieur Sylvain de Fleurieu, le petit neveu du fondateur de la Compagnie était heureux de l’hommage rendu à Pierre de Fleurieu à cette occasion.

 

 

Les médias ont été très présents lors de notre séjour à Strasbourg - un article dans les DNA, l’accueil par une équipe de la TV France 3 Alsace et l’interview qu’on a pu voir aux nouvelles le soir même.

 

 

Le jeudi 19 septembre : Klatovy - Strasbourg - Paris

Les équipages : Jiri Prusa et Milos Dermisek - WT9 Dynamic OK-LEX, Petr Pospisil et Martina Hradilikova CTLS OK-CPK et Tomas Rocek avec Josef Pavlicek Tecnam OK-SUA 46.

 

Zoom gallery

 

Les conditions du survol de l’Allemagne sont idéales - nous passons par Stuttgart et nous survolons la Forêt Noire avant d’atterrir à Neuhof - Strasbourg - Le PolygoneNous sommes accueillis par des photographes et des journalistes et le Président de l’ATAP, Monsieur Alban Schwab. Monsieur Philippe Zagala, capitaine de Boeing 777 d’Air France et Mme Maryla Boutineau, historienne et coordinatrice du Vol commémoratif, nous ont préparé un picnic. Nous avons déjà rencontré Philippe lors de notre participation au Rallye de l’Aéropostale en 2017.

Un jour avant notre arrivée, le mercredi 18 septembre Maryla a présenté la CFRNA et le Vol commémoratif à France 3.

 


Vol commémoratif : France TV3

 

Après une petite demi-heure nous annonçons nos plans de vol en direction du Plessis-Belleville et nous partons, car nous devons atterrir au Plessis-Belleville à 16 heures. Maryla a remplacé Milos à bord de l’OK-LEX.

A l’aéroport du Plessis-Belleville, nous rencontrons les membres de l’Aéroclub Paul Louis Weiller qui réunit les pilotes handicapés. Le président, Monsieur Claude Maltese et le chef pilote du club, Monsieur Jean-Claude Roumilhac, accompagnent Madame Tina Irisarri-Bernachon, petite-fille de Monsieur Paul-Louis Weiller, héros de l’aéronautique de la Grande guerre et industriel qui fabriquait les moteurs d’avion Gnôme et Rhône que la CFRNA - CIDNA utilisait pour ses avions. Madame Bernachon qui soutient le club Paul-Louis Weiller était heureuse de constater que la mémoire de son grand-père est toujours vivante.

Monsieur Xavier Barral, le président de l’aéroclub Air France du Plessis-Belleville offre à tout le monde une coupe de champagne.

Après une nuit passée à Paris, nous retournons à Strasbourg.

 

 

Partenaires:

  zgh.jpg 

 uzhujio.jpg download.jpg tttttt.jpg

 

 

Notre vol - jour par jour, la première étape 

 

Mardi le 10. 9. 2019 - Bucarest - Pribram

Le dernier jour de l’expédition - un retour décontracté à la maison - a commencé par un contrôle approfondi des équipages et des appareils. Nous avons toutefois réussi à tout faire dans les limites de l’horaire annoncé.

Piper s’est dirigé sur Szeged en vol IFR, nous autres, nous volions en VFR. Ils faisait beau, alors le vol était un vrai cadeau et au bout de trois petites heures trois avions atterrissaient à Szeged - l’entrée dans l’espace Schengen. 

Les équipages de Tecnam et de Fascination sont arrivés un peu plus tard, car, comme à l’allée, ils se sont arrêtés à Drobeta et Arad. A partir de Szeged, nous sommes partis dans différentes directions. Chaque équipage se dirigeait sur son aéroport d’attache.

Jiri et moi, nous nous sommes encore arrêtés sur un aérodrome de Heviz-Balaton où nous voulions manger un peu, mais comme tout était fermé, nous nous sommes contentés de l’eau fraîche dans le bureau de FBO. 

 

Lors du survol les Carpates apparaissent dans le soleilZoom gallery
Lors du survol les Carpates apparaissent dans le soleil
  L’aéroport de Baneasa à Bucarest – le ravitaillement avant le décollage le mardi 10 septembre 2019 au matin Zoom gallery
L’aéroport de Baneasa à Bucarest – le ravitaillement avant le décollage le mardi 10 septembre 2019 au matin
  Voler à proximité du Balaton et ne pas s’arrêter est simplement impossible. Après avoir survolé le lac nous nous sommes arrêtés à l’aérodrome de HévizZoom gallery
Voler à proximité du Balaton et ne pas s’arrêter est simplement impossible. Après avoir survolé le lac nous nous sommes arrêtés à l’aérodrome de Héviz

 

» Vous pouvez regarder toutes les photos ici (À venir).

 

Le survol du Lac Balaton et des contreforts des Alpes près de Vienne était parfait. Après avoir survolé la frontière tchèque, nous avons volé à l’altitude maximale de 1000 ft pour passer sous l’espace réservé aux exercices militaires qui avaient lieu juste à ce moment-là. 

Le dernier événement du dernier jour était la rencontre avec “notre” Piper, dont nous ignorions la position tout l’après-midi. Juste avant l’approche de LKPM, nous l’avons aperçu à 500 ft de nous.

L’atterrissage à Pribram n’a été qu’une affaire de routine et après, il ne nous restait qu’à vérifier si tous les équipages étaient bien rentrés et s’apprêtaient à participer à la deuxième étape de notre expédition. 

La première étape et l’accueil à Arad et à Bucarest ont a rassurés sur la pertinence de notre initiative concernant la CFRNA - CIDNA. L’enthousiasme provoqué en Roumanie par notre mission et la façon généreuse et amicale dont nous avons été accueillis à Arad et à Bucarest, nous ont remplis de joie.

Nous partons pour la deuxième étape du Vol commémoratif le 19 septembre 2019. Si vous souhaitez vous joindre à nous,

 

Le lundi 9 septembre 2019 Arad - Bucarest

Un peu après huit heures, après un petit déjeuner roboratif et un rapide débriefing dans le cadre de notre groupe, nous nous installons dans nos avions sur la piste de décollage de l’aérodrome d’Arad (LRAD). Nous mettons les moteurs aussitôt, car nous souhaitons respecter l’horaire du départ prévu.

Au même moment, un véhicule de nettoyage entre sur la piste. Ce souci de nos pneus et de nos hélices est certes louable, mais le moment est mal choisi. Après un petit retard, nous mettons les gaz et vers huit heures et demie nous partons les uns après les autres de la piste O9 en direction de Bucarest. 

Après le décollage nous ne résistons pas au plaisir de faire deux tours autour de la forteresse, qui, comme nous l’avons appris hier, fait partie des plus grands ouvrages de ce type en Europe. On la voit même sur les armoiries de la Ville d’Arad.

Nous sommes cinq avions - 0K-LEX et OK-MIG (FlyCzech) et deux avions de Ceské Budejovice et un avion de Prerov.

Nous prenons de l’altitude pour survoler les Carpates du sud. Les nuage à droite ont l’air menaçantZoom gallery
Nous prenons de l’altitude pour survoler les Carpates du sud. Les nuage à droite ont l’air menaçant
  La traversée des Carpates Zoom gallery
La traversée des Carpates
  Le Danube sur le trajet entre Drobeta et Bucarest, quelque 40 minutes avant l’atterrissageZoom gallery
Le Danube sur le trajet entre Drobeta et Bucarest, quelque 40 minutes avant l’atterrissage

 

Après avoir atteint une certaine altitude, nous mettons le cap sur le sud-est. Vers dix heures de l’heure de Prague (ou de Paris) le groupe a derrière lui le survol des montagnes des Carpates du sud et il atterrit sur le joli aérodrome de Drobeta. “Le survol des massifs montagneux n’a pas été de tout repos, alors on fait une petite pause,” annonce Milos Dermisek.  

A l’aérodrome, nous sommes accueilli par un homme qui ne parle que roumain. La barrière linguistique limite un peu la conversation, mais nous réussissons à le persuader d’accepter la taxe d'atterrissage.

L’aérodrome de Drobeta se trouve à mi-chemin entre Arad et Bucarest. Après le décollage, nous mettons le cap sur la capitale roumaine.

Pendant tout le trajet nous avons un vent contraire qui atteint jusqu’à 60 km/h et qui, parfois, est doublé de turbulences assez fortes surtout dans la plaine de Danube (Alföld) .

Nous savons que nous sommes attendus à Bucarest par de nombreuses personnes, alors nous souhaitons arriver à l’heure prévue  de 13h05.

Nous réussissons à nous poser à 13h08 de l’heure locale sur la piste d’atterrissage 07 de l’aéroport Baneasa (LRBS) à Bucarest.

 

On se met en queue leu leu pour être accueillis à l’aéroport de BaneasaZoom gallery
On se met en queue leu leu pour être accueillis à l’aéroport de Baneasa
  Les participants du Vol commémoratif de la CFRNA/CIDNA sont accueillis à l’aéroport Baneasa de Bucarest par un arc de triomphe aquatique (water salute)Zoom gallery
Les participants du Vol commémoratif de la CFRNA/CIDNA sont accueillis à l’aéroport Baneasa de Bucarest par un arc de triomphe aquatique (water salute)
  Rien que de l’eauZoom gallery
Rien que de l’eau

 

L’accueil  dépasse toutes nos attentes. “C’est magnifique”, annonce Maryla, “il y a plein de monde, des représentants de l’aviation locale, la télévision et même un arc de triomphe aquatique.” En attendant l’arrivée des autres avions sur le tarmac avec Milos Dermisek, Jiri Prusa annonce la bonne nouvelle aussitôt à Prague. 

(Maryla Boutineau, notre collaboratrice française, qui a contribué grandement au succès  du Vol commémoratif 2019, est arrivée à Bucarest en avion de ligne et elle nous attendait à l’aéroport de Baneasa.) 

Elle ne nous a pas menti - dès l’atterrissage du dernier avion, les organisateurs mettent nos avions à la queue leuleu et nous font passer sous l’arc de triomphe aquatique.

L’OK-LEX n’a jamais vu un accueil pareil et le nombre de journalistes présents à Baneasa dépasse la présence des médias à l’aéroport de Vaclav Havel de Prague lors des vols inauguraux des nouvelles lignes.

Nous avons été accueillis par des représentants de l’aéroport, de la ville, d’Air France Romania et d’autres organisations. 

 

Jiri Prusa assailli par des journalistes. Ici, il parle avec la télévision nationale roumaine.Zoom gallery
Jiri Prusa assailli par des journalistes. Ici, il parle avec la télévision nationale roumaine.
  L’échange incontournable des prix et des diplômesZoom gallery
L’échange incontournable des prix et des diplômes
  Maryla BoutineauZoom gallery
Maryla Boutineau

 

Après avoir garé nos appareils, nous avons été littéralement assaillis par des représentants des médias, y compris de la télévision roumaine. Jiri Prusa était dans son élément et  faisait de son mieux pour répondre à toutes les questions. L’accueil continuait par une conférence de presse complétée par la projections des filmes des années trente.

Pour terminer, nous nous sommes tous photographiés devant le monument de la compagnie CFRNA-CIDNA datant de 1922. A Prague, vous pouvez voir son jumeau devant le bâtiment UCL, à “Staré ruzynské letiste”, où il a été transféré de l’aéroport de Kbely.

Tout est formidable et dans notre enthousiasme nous oublions comme par enchantement tous nos soucis et tout le travail préparatif de ces derniers mois. 

Vous pouvez nous suivre sur la carte on-line en haut (la carte reflète le mouvement de l’avion OK-LEX) et avant d’avoir la vidéo de notre périple roumain, vous pouvez vous remémorer notre départ du samedi de LKLT.

 

Dimanche 8 septembre : Direction Arad

LKPM - Le départ Zoom gallery
LKPM - Le départ

Le temps dominical est un peu plus clément envers l’expédition. Ainsi, nous avons pu quitter Pribram en direction de Szeged et Arad.

Dans des conditions jugées limites pour le vol VFR et IFR, nous avons survolé l’Autriche et plus de la moitié de la Hongrie. Les cinq avions dont les équipages avaient décidé de se joindre à nous malgré les conditions météorologiques difficiles, se sont retrouvés dans la ville hongroise de Szeged. Nous avons tous pris de l’essence et nous sommes passés par les contrôles de passeports et de douane qui, de nos jours, se font rare en Europe.

Le premier atterrissage sur le territoire roumain - Arad (LRAD) - nous a agréablement surpris. En plus du beau temps, nos hôtes nous ont offert un très bel accueil. Nos avions ont été rangés devant le bâtiment historique de l’aéroport, sur lequel se trouve une plaque commémorative rappelant l’ouverture de la ligne de la CFRNA -CIDNA en 1922. 

 

L’accueil à l’aéroport d’Arad – le directeur de l’aéroport, des représentants de la ville et d’autres personnalitésZoom gallery
L’accueil à l’aéroport d’Arad – le directeur de l’aéroport, des représentants de la ville et d’autres personnalités
  Le bâtiment imposant de l’Hôtel de Ville d’Arad où nous avons été reçus par les représentants de la Ville.Zoom gallery
Le bâtiment imposant de l’Hôtel de Ville d’Arad où nous avons été reçus par les représentants de la Ville.
 A l’Hôtel de Ville d’Arad – Milos en compagnie du roi de Roumanie
A l’Hôtel de Ville d’Arad – Milos en compagnie du roi de Roumanie

 

Nous avons été accueillis par le directeur de l’aéroport en personne ainsi que par les représentants de la Ville et des médias.  Une conférence de presse sur les activités de la CFRNA - CIDNA et sur l’histoire d’aviation locale a été organisée dans le bâtiment administratif municipal.

Après avoir laissé nos bagages à l’hôtel, nous sommes partis pour une promenade-découverte de la ville d’Arad, en compagnie de nos hôtes. La visite de l’Hôtel de Ville fait partie du programme. 

Notre petit séjour à Arad a été très agréable et il nous a permis de  découvrir des amateurs de l’aviation, avec lesquels nous pourrons compter à l’avenir.

 

Samedi 7.9. 2019 - Départ de LKLT

La “Journée de l’Aéroport de Letnany” et la commémoration du centenaire de la marque Citroën à l’aéroport de Letnany (LKLT) offraient un cadre festif pour le départ de la première étape du Vol commémoratif de la CFRNA-CIDNA. Les conditions météorologiques nous ont joué un tour, alors nous étions obligés de nous adapter. Les avions OK-LEX et Piper 28 aux couleurs de l’école d’aviation FlyCzech ont décollé et les autres avions devaient se joindre à eux plus tard sur le trajet.

Le temps exécrable a toutefois obligé les deux avions de changer de cap, d’atterrir à l’aérodrome de Pribram (LKPM) et d’attendre l’amélioration de la météo pour continuer vers l’est et le sud-est de l’Europe.

 

Au moment du décollage – Milos Dermisek et Jiri Prusa dans l’avion OK-LEXZoom gallery
Au moment du décollage – Milos Dermisek et Jiri Prusa dans l’avion OK-LEX
  L’équipage de Piper 28 FlyCzech, Vaclav Kremer et Madlen Molhem devant leur appareil avant le départ de LetnanyZoom gallery
L’équipage de Piper 28 FlyCzech, Vaclav Kremer et Madlen Molhem devant leur appareil avant le départ de Letnany
  Le Piper 28 FlyCzech en position de décollage de LKLTZoom gallery
Le Piper 28 FlyCzech en position de décollage de LKLT
  OK-LEX se prépare à décollerZoom gallery
OK-LEX se prépare à décoller
  Alexandru Bartoc et Jiri Prusa avant le départ du samedi de LKLT en direction de BucarestZoom gallery
Alexandru Bartoc et Jiri Prusa avant le départ du samedi de LKLT en direction de Bucarest
  Monsieur Jan Kropacek, le directeur de la représentation d’Air France en République tchèque est venu soutenir les équipages participant au Vol commémoratif. Grâce à lui, Air France a offert deux billets A/R Prague – Paris au concours des lecteursZoom gallery
Monsieur Jan Kropacek, le directeur de la représentation d’Air France en République tchèque est venu soutenir les équipages participant au Vol commémoratif. Grâce à lui, Air France a offert deux billets A/R Prague – Paris au concours des lecteurs

 

Monsieur Alexandre Bartoc, un amateur roumain de l’histoire de la CFRNA - CIDNA, nous a fait très plaisir. Lorsqu’il a appris notre projet concernant le Vol commémoratif, il est venu à Prague pour se recueillir devant le monument de la CFRNA - CIDNA à “Staré ruzynské letiste” et pour assister au départ de nos avions. Nous nous réjouissons de le rencontrer de nouveau à notre arrivée à Bucarest où il rentrera entretemps.

La situation sur le trajet le 7 septembre 2019 – la plupart des aéroports en direction du sud-est sont fermésZoom gallery
La situation sur le trajet le 7 septembre 2019 – la plupart des aéroports en direction du sud-est sont fermés
  Zoom gallery 

 

 

Vol commémoratif

 

Zoom gallery

  » Vol commémoratif       » Histoire       » Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA       » Au jour le jour       » Les articles

 

Informations de base

Zoom gallery

Le vol commémoratif se divise en deux étapes.

» Première étape :  7 – 10 septembre 2019

Prague (Letnany LKLT) – Bucarest (Baneasa LRBS), d’autres atterrissages possibles selon les circonstances – Vienne (Wiener Neustadt, LOAN), Budapest (Budaors, LHBS), Belgrade (Pancevo, LYPA)

»  Le programme du Vol commémoratif en détail


» Deuxième étape : 
19 – 22 septembre 2019

Prague (Letnany LKLT) – Paris (Le Plessis-Belleville LFPP) – Strasbourg (Neuhof LFGC) – Prague (Letnany LKLT), d’autres atterrissages possibles selon les circonstances – Innsbruck (LOWI), Bâle (Mulhouse Habsheim LFGB) et Nuremberg (Herzogenaurach EDQH).

» Organisateur :  Flying Revue

» Participants :  Nous sommes en pourparlers avec d’autres pilotes. Si vous souhaitez participer au vol commémoratif, contactez-nous sur 

 

En savoir plus sur le vol commémoratif CIDNA 2019

Zoom gallery

POURQUOI ?   Ce vol commémoratif a pour but de rappeler l’existence de la Compagnie Franco Roumaine de Navigation Aérienne (CFRNA), fondée en 1920, et renommée Compagnie internationale de navigation aérienne (CIDNA) en 1925. La CFRNA-CIDNA fut la première compagnie aérienne qui relia la France aux pays de l’Europe centrale et orientale. Elle prolongea ses lignes jusqu’à Ankara en Turquie et devint ainsi la première compagnie intercontinentale du monde.

QUAND ?    Plusieurs pilotes et avions tchèques participeront à ce vol commémoratif. Le départ aura lieu le 7 septembre 2019 de l’aéroport de Letnany lors de la « Journée française » organisée en partenariat avec les marques Citroën et Latécoère. L’accueil à Strasbourg, quinze jours plus tard, constituera le point d’orgue de ce vol, d’autant plus qu’il aura lieu lors des Journées européennes du Patrimoine. Strasbourg possède les deux aéroports historiques, Neuhof et Entzheim, qui furent jadis utilisés par les avions de la CFRNA – CIDNA.

COMMENT ?    Le vol commémoratif est divisé en deux étapes.

La première étape « orientale », nous mènera vers l’est. Après le départ matinal de Prague (Letnany, LKLT), le 7 septembre 2019, les avions des participants effectueront un vol de trois jours en direction de Bucarest (Baneasa, LRBS). L’aéroport de Bucarest, fondé en 1908, fait partie des cinq aéroports les plus anciens du monde, encore en service. Il était utilisé par les avions de la CFRNA – CIDNA dès le début des années vingt.  

Zoom gallery

Sur le trajet nous aimerions atterrir également à Vienne (Vöslau, LOAV), Budapest (Budaors, LHBS) et Belgrade (Pancevo, LYPA). L’aéroport de Pancevo fut utilisé par la CFRNA – CIDNA en 1923 – 1927. En 1923, CFRNA-CIDNA effectua le premier vol de nuit commercial du monde entre Belgrade et Bucarest.

Lors de la deuxième étape « occidentale », nous partirons de Prague (Letnany, LKLT) au matin du jeudi 19 septembre 2019 en direction de Paris (Le Plessis-Belleville, LFPP). Par la suite, nous nous dirigerons sur Strasbourg (Neuhof, LFGC), puis nous rentrerons à Prague. Sur le trajet, nous souhaiterions atterrir sur les aéroports d’Innsbruck (LOWI), Bâle (Mulhouse Habsheim, LFGB) et Nuremberg (Herzogenaurach, EDQH).

Le retour est prévu le dimanche 22 septembre 2019. L’aéroport d’Innsbruck ne fut utilisé par la CFRNA-CIDNA que pendant quelques mois, lorsque les avions français avaient interdiction de survoler l’espace aérien allemand et pour atteindre Prague, ils devaient contourner l’Allemagne par Bâle – Zürich – Innsbruck et Vienne. La participation aux Journées européennes du patrimoine de Strasbourg le 21 septembre 2019, constitue le point culminant de la deuxième étape.

REJOIGNEZ NOUS     Si vous le souhaitez, vous êtes les bienvenus pour participer au vol commémoratif. Il suffit de nous prévenir sur  où et quand vous souhaitez vous joindre à nous.

ATTENTION    La Flying Revue coordonne la durée et le programme du vol commémoratif. Elle ne l’organise en aucun cas en tant que vol de groupe. Chaque participant est tenu d’effectuer le vol sous sa propre responsabilité, avec ses propres moyens financiers. Il se doit d’annoncer son plan de vol lui-même et doit prévoir la réservation des services terrestres.   

 

 

Partenaires:

  zgh.jpg 

 uzhujio.jpg download.jpg tttttt.jpg 

 

                                                                                                          

 


 

Histoire de la CFRNA/CIDNA 1920 - 1933

 

Zoom gallery

  » Vol commémoratif       » Histoire       » Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA       » Au jour le jour       » Les articles


A la fin de la Grande guerre, des centaines d’avions militaires sont remisés dans les hangars et des milliers de jeunes pilotes se retrouvent désoeuvrés. Heureusement pour eux, l’idée de transformer l’aviation militaire en aviation civile fait rapidement son chemin, ce qui leur ouvre de nouvelles perspectives.

De gauche à droite l'ingénieur Amédée Jancel, le chef-pilote Albert Deullin et le directeur Pierre de Fleurieu, avant leur départ pour Prague et Varsovie où ils signeront les premiers contrats. Source: Musée Air FranceZoom gallery
De gauche à droite l'ingénieur Amédée Jancel, le chef-pilote Albert Deullin et le directeur Pierre de Fleurieu, avant leur départ pour Prague et Varsovie où ils signeront les premiers contrats. Source: Musée Air France

La création de la Compagnie franco-roumaine de navigation aérienne (CFRNA) en 1920, renommée la Compagnie internationale de navigation aérienne (CIDNA) en 1925, correspond au projet de Pierre Claret de Fleurieu, un pilote militaire émérite de 23 ans, qui persuade Aristide Blank, un banquier roumain visionnaire, de la nécessité de fonder une compagnie d’aviation qui desservirait l’Europe centrale et orientale.

Aristide Blank avance de l’argent et Pierre de Fleurieu trouve les futurs responsables de la compagnie en la personne du général Charles Duval qui en deviendra le président et d’Albert Deullin, l’as de l’aviation française aux vingt victoires homologuées, qui sera le premier chef-pilote. Après sa mort accidentelle en 1923, Deullin sera remplacé par Maurice Noguès.

Au départ, on transforme les avions de la Première guerre mondiale en avions commerciaux, mais ceux-ci seront rapidement remplacés par des machines fabriquées spécialement pour le transport des passagers. Dès 1923, les premiers vols de nuit de l’histoire de l’aviation commerciale sont effectués sur le trajet Paris – Strasbourg et Belgrade – Bucarest grâce à des avions trimoteurs guidés par des balises lumineuses au sol.

Dès la fondation de la CFRNA – CIDNA au mois d’avril 1920, les lignes Paris – Strasbourg et Strasbourg – Prague accueillent leurs premiers passagers. La compagnie se développe avec une rapidité impressionnante grâce à l’énergie de ses dirigeants, au courage de ses pilotes et à l’aide des gouvernements des différents pays concernés qui approuvent le projet. La France, mais aussi la Tchécoslovaquie, la Pologne, l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Yougoslavie, la Bulgarie et la Turquie apportent leur soutien économique et politique à la compagnie.

  Zoom gallery  Zoom gallery  Zoom gallery

En 1921, Varsovie est reliée à Prague, en 1922 la ligne atteint Vienne et Budapest, puis Bucarest, Constantinople et Ankara ce qui en fait la première compagnie intercontinentale du monde. La Bulgarie, la Grèce et le Royaume de Yougoslavie sont intégrés au réseau. En 1924, Maurice Noguès s’envole vers Moscou dans l’espoir d’établir des contacts avec l’URSS. Strasbourg devient la fenêtre de la France ouverte sur l’Europe et le terrain du Polygone à Strasbourg - Neuhof devient un aéroport international, avant d’être supplanté par Entzheim. A Paris, la CFRNA - CIDNA s’installe au Bourget. C’est dans les ateliers de la CFRNA-CIDNA que Lindbergh sera accueilli en 1927 et que son avion sera réparé.

Zoom gallery

Au cours de son existence, la CFRNA – CIDNA fait appel aux plus grands pilotes : Maurice Noguès entrera dans l’histoire de l’aviation en tant que génial créateur de nouvelles lignes ; d’autres pilotes de la compagnie créeront des records de distance, d’altitude ou de vitesse, et participeront ainsi au progrès de l’aviation civile.

Grâce à la CFRNA – CIDNA, pour la première fois dans l’histoire de notre continent, les différents pays européens sont amenés à coopérer entre eux. Elle a également permis l’éclosion des différentes compagnies nationales dans les pays appartenant à son réseau. En 1933, l’Etat français la fait fusionner avec quatre autres compagnies : AIR ORIENT, AIR UNION, la SGTA et l’AÉROPOSTALE, pour créer AIR FRANCE, la compagnie d’aviation nationale.

 

 

Partenaires:

  zgh.jpg 

 uzhujio.jpg download.jpg tttttt.jpg 

 

 

 


Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA

 

Zoom gallery

  » Vol commémoratif       » Histoire       » Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA       » Au jour le jour       » Les articles

 

 

Pierre Claret, comte de Fleurieu

bbinomp,.jpg

Chevalier de la légion d'honneur, Croix de guerre, sept citations, ami de Guynemer.

C’est un plaisir d’évoquer les destins des hommes grâce à qui les avions de la CFRNA – CIDNA parcourent le ciel européen entre 1920 et 1933. Pierre Claret de Fleurieu est le père de ce projet, c’est par lui que nous commençons : Dans une lettre du 29 octobre 1926, adressée à un général, Pierre de Fleurieu relate ses exploits accomplis lors de la Grande guerre au mois de mai 1918. 

L'article complet »


Général Maurice Duval

duval.jpg

Général Maurice Duval – président de la CFRNA/CIDNA.

Chargé d’aéronautique française en 1918, le général Maurice Duval organise la première division aérienne au monde avec six cents avions de chasse et de bombardement. En 1920, il devient président de la CFRNA - CIDNA.

L'article complet »

 

Albert Louis Deullin 

deullin_120_2.jpg

Albert Louis Deullin, le chef-pilot de la CFRNA/CIDNA, officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918.

Avec ses vingt victoires homologuées, Deullin est l’un des as majeurs de l’aviation de chasse française de la Grande Guerre. Il deviendra le premier chef-pilote de la CFRNA-CIDNA. 

L'article complet »


Gaston Durmon

gaston_durmon.jpg

Gaston Durmon (1895 – 1993) - chef-pilote de la CFRNA-CIDNA, “bimillionnaire” en kilomètres, pilote des présidents et des écrivains. 

Gaston Durmon -  Croix de Guerre 1914-1918, Médaille commémorative des Dardanelles, Commandeur de la Légion d’honneur.  

L'article complet »


Maurice Noguès

jikoopú_2.jpg

Maurice Noguès (1889 – 1934) est considéré comme l’un des plus grands aviateurs français de son époque. En 1923, il fut le premier pilote au monde à effectuer des vols de nuit avec passagers.

Officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918. 

L'article complet »

 


Partenaires:

  zgh.jpg 

 uzhujio.jpg download.jpg tttttt.jpg 

 

 

sledovat onlineposlední aktualizace:  

 


 

 


  

Au jour le jour

 

Zoom gallery

  » Vol commémoratif       » Histoire       » Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA       » Au jour le jour       » Les articles


 

Autres pages:

 

 


 

Des articles

17.10.2019 Jean-Marie Sladek (1897–1981): Un pilote tchèque Officier de la Légion d’honneur Les millionnaires en kilomètres de gauche à droite :  Les pilotes : Jean Laulhé, Pierre Burello, Charles Corsin, Jean-Marie Sladek  et le radio mécanicien Louis Agnus. Les pilotes Laulhé, Burello et Sladek sont les anciens pilotes de la CFRNA-CIDNA. Le Petit Parisien du 26/7/1934

CFRNA – CIDNA        Jean-Marie Sladek était pilote militaire de formation, tout comme ses nombreux collègues de la CFRNA – CIDNA. Reconvertis dans l’aviation civile au lendemain de la guerre, ces pilotes de ligne de la nouvelle compagnie, étaient pour la plupart issus des couches aisées de la société française.  more

28.6.2019 Maurice Noguès

CFRNA – CIDNA        Maurice Noguès (1889 – 1934) est considéré comme l’un des plus grands aviateurs français de son époque. En 1923, il fut le premier pilote au monde à effectuer des vols de nuit avec passagers. Officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918. more

28.6.2019 Ernest Hemingway et la CFRNA – CIDNA

CFRNA – CIDNA         (Compte rendu de l’article) Ernest Hemingway décrit son voyage aérien sur la ligne Paris - Strasbourg de la CFRNA – CIDNA dans un article daté du 9 septembre 1922. L’article, paru dans le Toronto Daily Star, a été écrit à Strasbourg. Il fait partie du recueil « By line ». more

28.6.2019 Gaston Durmon

Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA       Gaston Durmon (1895 – 1993) - chef-pilote de la CFRNA-CIDNA, “bimillionnaire” en kilomètres, pilote des présidents et des écrivains. Durmon -  Croix de Guerre 1914-1918, Médaille commémorative des Dardanelles, Commandeur de la Légion d’honneur.  more

17.6.2019 Albert Louis Deullin Albert Louis Deullin, (1890 - 1923) Officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918

Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA   Pierre de Fleurieu a la main heureuse lors du recrutement des cadres et des pilotes de la Compagnie Franco-Roumaine de Navigation Aérienne. Le chef-pilote Albert Deullin fait partie des meilleurs.  more

4.6.2019 Le journal Dernières nouvelles d’Alsace parle du projet CFRNA/CIDNA de Flying Revue

Le journal Dernières nouvelles d’Alsace parle du projet CFRNA/CIDNA de Flying Revue. more

4.6.2019 Général Maurice Duval – président de la CFRNA/CIDNA Maurice Duval (1869 – 1958), Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre avec palme.

Les hommes qui ont fait la CFRNA/CIDNA     Après la Grande guerre, le pilote de chasse, Pierre de Fleurieu, se retrouve au sol, privé d’ailes. Amputé du bras droit, ce membre d’une vieille famille aristocratique, installée dans un château médiéval, n’hésite pas à prendre un poste subalterne à la filiale parisienne de la banque roumaine Marmorosch-Blank. more

20.5.2019 Pierre Claret, comte de Fleurieu (1896 – 1976)

Les hommes qui ont fait la CFRNA – CIDNA      Chevalier de la légion d'honneur, Croix de guerre, sept citations, ami de Guynemer.  more