Général Maurice Duval – président de la CFRNA/CIDNA

4.6.2019

Les hommes qui ont fait la CFRNA/CIDNA     Après la Grande guerre, le pilote de chasse, Pierre de Fleurieu, se retrouve au sol, privé d’ailes. Amputé du bras droit, ce membre d’une vieille famille aristocratique, installée dans un château médiéval, n’hésite pas à prendre un poste subalterne à la filiale parisienne de la banque roumaine Marmorosch-Blank.

Maurice Duval (1869 – 1958), Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre avec palme.Zoom gallery
Maurice Duval (1869 – 1958), Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre avec palme.

Il profite du passage du directeur de la banque, Aristide Blank à Paris, pour le persuader de créer une compagnie aérienne dont les lignes desserviraient les capitales européennes et au-delà du continent européen, elles atteindraient la Turquie. Aristide Blank, conquis, met sur la table la somme nécessaire pour que la Compagnie franco-roumaine de navigation aérienne (CFRNA) voie le jour, et fait de Pierre de Fleurieu son directeur.

Celui-ci se met à la recherche de collaborateurs. Trouvant qu’à l’âge de 23 ans, il est « ridiculement jeune » pour inspirer confiance à des hommes politiques, Pierre de Fleurie s’adresse au général Maurice Duval (1869 – 1958), Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de Guerre avec palme, une personnalité unanimement respectée, pour qu’il endosse la présidence de la CFRNA. A sa grande joie, le général accepte.

Le nom de Maurice Duval est associé à la gloire de l’aéronautique française lors de la Grande guerre et au-delà.

Formé à Saint-Cyr et à l'École supérieure de guerre, lorsque la Première guerre mondiale éclate, il est affecté à l’infanterie. 

Le 19 avril 1918, il devient général de brigade, chargé d’aéronautique. Dès le 15 mai, il organise la première division aérienne au monde avec six cents avions de chasse et de bombardement. 

Soutenu par Clemenceau, il jette son dévolu sur les avions de Louis Charles Breguet qui sortent des ateliers de «  Breguet Aviation » à Villacoublay et commande massivement le Breguet XIV, un avion léger et rapide, à la structure métallique novatrice. 

Après la guerre, cet inconditionnel de l’aviation devient le chef suprême de l’aéronautique française. 

Dans la société civile, il occupe des fonctions prestigieuses : 

  • Président du Conseil d’administration du Figaro
  • Président de la Société des moteurs Salmson
  • Président de l'Aéroclub de France
  • Président du Comité Français de Propagande Aéronautique 

La présidence de la CFRNA – CIDNA complète très logiquement son palmarès prestigieux et témoigne de la confiance qu’il a dans le projet audacieux et novateur qui consiste à créer la première compagnie intercontinentale au monde. Il présidera aux destins de la compagnie dès 1920 à 1932. 

Esprit littéraire autant que scientifique, à sa retraite, il se consacre à l’écriture. 

Pendant la guerre, ses supérieurs l’ont décrit en ces termes :

… « véritable intelligence des situations, une activité inlassable, un entrain communicatif et un remarquable esprit d'initiative »… Il a su garder ces qualités  toute sa vie durant…

Maryla Boutineau


Expédition: CIDNA 2019 > Les articles > Général Maurice Duval – président de la CFRNA/CIDNA